lundi, 18. mars 2019

Interpellation de Denis de la Reussille au Conseil National

Texte déposé

Ces dernières années le nombre de retards de trains a fortement augmenté et la durée desdits retards s’est allongée. Nous pouvons entendre sur les quais de gare les passagers se plaindre de plus en plus et de manière de plus en plus virulente. Notre compagnie nationale, autrefois réputée pour sa ponctualité, voit ainsi son image s’écorner. Le syndicat du personnel des transports (SEV) dénonçait en 2015 déjà l’allongement de la durée des retards et des blocages de train lors des pannes sur le réseau. L’allongement de la durée des retards s’explique par le manque de mécaniciens mobilisables, ce que les CFF ont reconnu en novembre 2017. Pourtant le programme d’économies RailFit 20/30 vise la suppression de 1400 emplois d’ici 2020, ce qui est tout à fait incompatible avec le maintien d’un service publique de qualité. Nous demandons que le Conseil fédéral, propriétaire avec la population suisse des CFF, s’assure que les moyens nécessaires seront mis à disposition pour que la qualité de ce service publique soit restaurée le plus rapidement possible.

Je prie le Conseil fédéral de répondre aux questions suivantes :

1. Le Conseil fédéral entend-il s’assurer que les CFF vont continuer à assurer leur mission de service publique ?

2. Le Conseil fédéral estime-t-il aussi que les retards et les pannes à répétition sont liés notamment au manque de mécaniciens ?

3. Fort de ce constat, le Conseil fédéral ne devrait-il pas inciter les CFF à engager du personnel plutôt que de prévoir des licenciements ?

Source:

Parti Suisse du Travail - Parti Ouvrier et Populaire

Real time web analytics, Heat map tracking